Château de la Guerrière

Le 3 février 2017, Maître Jean-Pascal ROUX, notaire, a transmis à la Commune de Couzon au Mont d’Or une Déclaration d’Intention d’Aliéner enregistré, portant sur les parcelles cadastrées section D, n° 37, 38, 324 et 325, d’une surface de 4 408 m², situés au lieudit « Le Rochon », en zones N2 et UA1p du Plan Local d’Urbanisme  faisant partie du « Château de la Guerrière ».

Le domaine est vendu dans sa totalité et fait l’objet de 7 lots (et donc 7 DIA) dont 4 concernent le droit de préemption urbain, dont l’exercice relève de la Métropole de Lyon. Les 3 autres sont soumis au droit de préemption de la SAFER.  Ce bien n’a de valeur patrimoniale que dans sa totalité et il n’est pas envisageable de le morceler. Il représente en effet l’identité historique du village et la population couzonnaise y est très attachée.

Pour évaluer les conséquences d’une telle acquisition, une commission ad hoc composée d’élus a été créée en juillet 2016 afin de définir l’affectation de cet ensemble (l’usage des bâtiments, des jardins et des parcs) et se positionner sur les financements aussi bien au niveau de l’achat, de la restauration des propriétés bâties, que de l’entretien.

La commission, mensuellement réunie, a travaillé à partir d’un document daté du 29 juillet 2016 réalisé par le cabinet RL & Associés, architectes des monuments historiques, dressant l’évaluation des potentialisés du site. Sur cette base, l’affectation future de chaque partie du site a été définie.

Concernant les lots soumis au droit de préemption urbain relevant de la Métropole de Lyon :

Le 23 mars 2017, Le Conseil Municipal s’est prononcé avec une grande majorité en faveur de la préemption de ces parcelles pour :

  1. permettre la sauvegarde, et le remise en valeur de ce patrimoine bâti et non bâti classé au titre des monuments historiques depuis le 5 juin 1998 ;
  2. favoriser le développement des loisirs et du tourisme ;
  3. lutter contre l’insalubrité et l’habitat indigne ou dangereux ;
  4. développer notre politique local de l’habitat.
  5. Les bâtiments situés sur ces parcelles seront réhabilités afin d’y créer

Lot 1

Sur la parcelle D267 située à l’entrée principale du Château rue Valesque :

Un logement gardien avec un lieu d’information du Public et des sanitaires.

Lot 2

Sur les parcelles D 37-38-324 constitués par les bâtiments du Château proprement dit :

Des salles communales polyvalentes, la salle de la Maison Commune (salle des conseils municipaux et des mariages) avec création de locaux techniques et de sanitaires.

Créer des locaux de sommeil pour assurer le logement des participants aux activités agricoles, horticoles du parc.

Lot 3

Sur les parcelles D 162-163 situés en zone AU

Une réserve foncière afin de pouvoir procurer à la Commune une réserve foncière permettant de participer au respect des objectifs définis dans le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) du prochain Plan Local Urbanisme – Habitat, notamment en terme de production de logements abordables tout en préservant le caractère paysager remarquable existant.

Lot 4

Sur la parcelle D 488 dans le bâtiment dit «  La Ferme »

Sauvegarder et valoriser le caractère architectural exceptionnel de cet habitat rural pour y aménager des locaux de sommeil pour assurer le logement des participants aux activités agricoles, horticoles du parc ou pour accueillir des classes découvertes.

Dans les dépendances, anciennes écuries du château, sauvegarder le patrimoine en faisant perdurer la fonction première de ce bâti en aménageant des locaux de stockage nécessaires à l’activité agricole, horticole de l’ensemble du domaine.

Créer un logement à loyer modéré dans la maisonnette Dans la Maison située 40 rue Rochon.

Concernant les lots soumis au droit de préemption de la SAFER :

Lot 5 et 6

Parcelles D 39-40-45    « Le parc »

La SAFER a validé le principe de confier l’exploitation du parc et des jardins attenants à des écoles, lycées et centres d’apprentissage d’horticulture et d’agriculture au travers d’une coopération portée tout au long de l’année afin de permettre la création de jardins de formes et de couleurs variées avec plantations florales et potagères, ouverts au public. Le parc et les jardins pourront également être ouverts à des établissements de formation transverses à l’art floral pour la mise en valeur de leurs œuvres : compagnons, arts plastiques, arts appliqués…

Lot 7

Parcelles D 107-108-278 « La Combe »

Pour ce qui est des terrains dits de « La Combe », leur mise à disposition auprès d’acteurs locaux de l’agriculture a été validée afin de permettre l’implantation d’activités agricoles, notamment la culture de plantes et herbes aromatiques et l’apiculture ainsi que la création de jardins partagés ouverts aux couzonnais.

En partenariat avec le Syndicat des Monts d’Or.